La guerre pour la domination du marché des particuliers se poursuit, mais un nouveau front semble s’ouvrir pour la domination du marché des petites entreprises. À l’heure actuelle, les néobanques consacrent la majeure partie de leur énergie au marché des particuliers, changeant la façon dont les gens effectuent leurs opérations bancaires, empruntent, investissent et paient leurs achats.

Mais elles s’intéressent aussi de plus en plus au marché des petites entreprises. C’est une progression naturelle pour les néobanques maintenant que certains obstacles juridiques ont été levés.” Depuis sept ans, le marketing en ligne est le principal moyen d’atteindre les consommateurs. Au cours des trois ou quatre dernières années, il a été le principal moyen d’atteindre les petites entreprises.

 D’un point de vue économique, la possibilité d’acquérir de nouveaux clients fidèles fait désormais des petites entreprises une cible beaucoup plus attrayante que le marché des particuliers étant donné le montant des transactions que représente ce pan de l’économie.

Les néobanques comblent les besoins des petites entreprises

Ainsi les néobanques s’octroient une nouvelle mission : aider les petites entreprises à gérer leur trésorerie. Une énorme opportunité pour les fintechs puisque de nombreuses grandes banques sont réticentes à prêter à ces petites entreprises, considérées souvent comme risquées. Cela représente une opportunité en or pour les néobanques et fintech de tous poils de répondre à un besoin non satisfait et de le faire à un coût moindre que les banques traditionnelles.

Bento for Business, une start-up basée à Chicago/San Francisco, est le parfait exemple de ces pionniers s’attaquant au marché sous un nouvel angle. Il y a cinq ans, elle a parié que le marché des petites entreprises serait le nouvel horizon pour les fintechs, mais au lieu de se lancer dans le marché des prêts, elle les aide à gérer les dépenses de l’entreprise.

Actuellement, dans la plupart des petites entreprises, une ou deux personnes sont chargées d’effectuer tous les achats de l’entreprise ou chaque employé dispose de sa propre carte de crédit, avec peu de contrôle sur les coûts engendrés

Les fintechs offrent un meilleur suivi sur les dépenses

Les petites entreprises présentant un risque de faillite plus élevé et le vol par les employés étant un réel problème, Bento a entrepris de donner aux entreprises un plus grand contrôle. Grâce à sa carte de débit d’entreprise et à sa plateforme numérique, les propriétaires d’entreprises peuvent fixer des limites quant au lieu au moment et à la manière dont les employés peuvent utiliser la carte de dépenses. La société se prépare à lancer une carte de crédit dans le courant de l’année et vise à offrir des solutions technologiques que les petites entreprises pourront choisir. 

Les petites entreprises se perdent souvent au milieu. La plupart des entreprises fintech n’ont pas de petite entreprise“, a déclaré Farhan Ahmad, directeur général de Bento for Business. “L’opinion générale est que les petites entreprises sont difficiles à commercialiser, difficiles à obtenir en tant que clients et difficiles à rentabiliser. La vérité est que beaucoup de ces choses sont des réalités, mais le côté positif est également massif“.