La crise financière impacte largement l’économie. Que ce soit sur la microéconomie ou à l’échelle mondiale, cette crise peut prendre une envergure de taille. Pour les banques, une crise économique pourrait engendrer la fermeture d’une banque sur trois. Cette situation présente inévitablement des impacts sur les places financières. Découvrez quels sont les impacts de la crise économique face aux places financières.

La conséquence de la crise pour les banques

En 2008, la crise économique a fait ravage sur le secteur bancaire. 600 000 emplois ont dû être supprimés 10 ans après ce désastre économique, rien qu’en Europe. Des clients ont par la suite décidé de changer de banque pour éviter de perdre leur placement. En effet, une nouvelle crise ne ferait qu’empirer cette situation. Les banques ont donc répliqué par la prise de diverses mesures comme la segmentation de la clientèle. D’autres établissements financiers ont opté eux, pour un déplacement géographique.

A quel point la crise financière impacte-t-elle les places financières ?

Les places financières changent variablement en fonction des situations économiques. Les événements dans divers pays développés sont les sources de ce changement. Le Brexit, les crises financières ou sanitaires sont par exemple des données qui caractérisent cette variation. En 2019, Paris intègre le top 20 des plus grandes places financières mondiales.

Pourtant, l’année 2020 laisse présager une récession économique énorme. La nouvelle crise sanitaire risque de provoquer un krach boursier sur les places financières mondiales. Le monde connaît depuis le début de cette année une des pires séances depuis 2008.

Le retour du Bear market

Cette expression dans le jargon, signifie “marché de l’ours”. Dans les opérations boursières, l’ours définit une chute, une décroissance ou plus exactement la récession des marchés. En effet, le 9 Mars 2020 est surnommé Lundi noir car la crise sanitaire a provoqué une chute boursière mondiale importante. Cette situation influe largement sur les places financières. Les géants du milieu sont tous chamboulés par ce Bear market. Les places européennes, les places américaines et les places asiatiques connaissent une baisse sans précédent.

Depuis le début de la crise sanitaire mondiale 2020, les places financières ont perdu jusqu’à 30%. A l’heure actuelle, ce chiffre ne cesse d’augmenter, entraînant une chute libre des marchés financiers.

Le krach pétrolier

Le krach pétrolier est le résultat d’une crise financière. En effet, le prix du pétrole est considéré comme le baromètre de l’économie. Avec une chute importante du prix du pétrole, les écrans boursiers virent au rouge. Par exemple, la bourse de Milan a enregistré une perte de 11%.

Une crise économique à l’échelle mondiale

La crise a un impact direct sur le PIB de tous les pays du monde, peu importe leur position sur la place financière mondiale. Les actions et les matières premières sont les premières à en être les victimes lors d’une crise économique importante. Entre autre, tous les secteurs d’activités où les actionnaires investissent énormément, sont affectés. De nombreux secteurs sont à l’arrêt. Pour citer, le secteur du tourisme, le secteur automobile ou encore l’aviation. On assiste actuellement à une activité économique en plein ralenti.

Comment résoudre ces problèmes financiers ?

Si depuis 4-5 ans, la croissance économique repartait de l’avant, aujourd’hui, face à la crise financière, tous les secteurs connaissent une baisse importante d’activités. Pour cela, un manque de liquidité peut apparaître. Dans ce cas, il est important de faire des préventions.

Gestion d’actif et d’investissement

Savoir gérer son investissement permet d’avoir une vue d’ensemble sur les activités d’investissement. Cela permet d’anticiper les risques et d’évaluer le rendement du portefeuille. Les banques proposent généralement un service aidant les gestionnaires d’actifs à résoudre les éventuels problèmes. Malgré la crise, certains actionnaires ont connu une augmentation de leur valeur.

Des négociations effectuées au bon moment

Pendant les crises financières, il est important de prendre rapidement les décisions pour réduire au maximum l’effondrement économique. En France, la réactivité de l’Etat joue un rôle pour stabiliser les places financières comme le plan de relance. Les banques centrales ont réagi pour éviter d’éventuels problèmes de financement. Quant aux actionnaires des entreprises, ils ont pu se limiter au chômage partiel.

Les banques françaises risquent-elles la faillite ?

Comme les banques françaises ne sont pas exclusivement des banques d’affaires, le risque de faillite peut être écarté. D’ailleurs, les mécanismes de protection des institutions ont un système qui prévoit les difficultés. Changer de banque n’est donc pas une priorité pendant dans les situations de crise. Il faut savoir que les grandes banques françaises figurent parmi les plus sûres sur le territoire européen.